cnrs4.jpg

cnrs1.jpg

cnrs3.jpg

Rencontres CNRS "Sciences et citoyens" à la Maison de la Culture d'Amiens, une première en Hauts-de-France !

Le 9 mars dernier ont eu lieu pour la première fois en Hauts-de-France les rencontres CNRS "Sciences et Citoyens".
Ombelliscience s'est associée à la délégation régionale Hauts-de-France du CNRS pour organiser cette journée de débats entre des lycéens, étudiants et des chercheuses et chercheurs du CNRS au sein de la Maison de la Culture d'Amiens.
2 thèmes étaient proposés pour ces rencontres :
Le monde va-t-il si mal ou si bien ?
Féminin/Masculin, la place du genre

75 étudiants et lycéens de la cité scolaire d'Amiens ont participé à cette journée ainsi que 35 citoyennes et citoyens pour les ateliers en début de soirée.
9 chercheuses et chercheurs du CNRS se sont mobilisés pour participer aux débats.
En milieu de journée, Simon Rouby, réalisateur français de films d'animation est venu parler avec les lycéens et étudiants de la préparation de son prochain film "Pangea" qui l'a conduit à vivre une expérience insolite avec des géologues aux iles Kerguelen, l'un des cinq districts des Terres australes et antarctiques françaises.

Publié le 25 mars 2020

aap.jpg

DES INFOS ET RESSOURCES POUR FINANCER VOS PROJETS

Vous êtes porteurs de projets de CSTI et recherchez des financements pour les mettre en œuvre ? Voici une petite sélection d’appels à projets pour vous aiguiller dans vos recherches :

Fonds MAIF pour l’Éducation : appel à projets 2020 en faveur du partage de la connaissance

  • Objet :
    Le Fonds MAIF pour l’Éducation propose chaque année un appel à projets dont l’objectif est d’encourager et de faire émerger des initiatives répondant à la priorité sociétale : l’accès à l’éducation pour tous. Pour son appel à projets 2020 le Fonds MAIF pour l’Education veut encourager et faire émerger des initiatives favorisant le partage de la connaissance.
    L’appel à projets vise à récompenser des initiatives militantes en faveur du partage de la connaissance dans une optique sociale, éducative, culturelle, numérique, solidaire ou citoyenne. Ces actions concernent prioritairement un public défavorisé́ du fait par exemple d’un handicap ou d’une situation sociale difficile.
    Le projet devra : se dérouler en totalité ou en partie en 2020 en France métropolitaine ou dans les départements / régions / collectivités/ territoires d’outre-mer ; être le seul projet déposé par le candidat en réponse à l’appel à projets 2020 du Fonds MAIF pour l’Education ; et il devra candidater dans l’académie où se déroule l’action.
    L’appel à projet se déroule en 2 étapes distinctes et complémentaires. L’étape académique : pour chaque académie, un jury identifiera la candidature répondant au mieux aux conditions fixées par le Fonds MAIF pour l’Éducation. Au total, 29 lauréats académiques seront ainsi récompensés, chacun recevant une dotation de 1 500 €. Puis l’étape nationale : à l’issue de l’étape académique, les 29 projets primés seront présentés à un jury national pour l’attribution de trois prix. Les dotations seront de 5 000 € pour le 1er prix " Edmond Proust ", 3 000 € pour le 2ème prix et 2 000 € pour le 3ème prix.

  • Structures éligibles :
    L’opération est ouverte à tout groupe de personnes ayant son siège en France métropolitaine ou dans les DOM-ROM-COM-TOM et constitué en association régie par la loi du 1er juillet 1901 ou tout autre organisme exerçant une activité d’intérêt général visée aux articles 200 et 238 bis du Code général des impôts.
    -Les organismes participants doivent également être éligibles à recevoir des dons au titre du régime de mécénat et être habilités à émettre le formulaire CERFA 11580 03 «Dons aux œuvres». Cette dernière condition est obligatoire. Tout courrier provenant de l’administration fiscale justifiant ce statut est à joindre au dossier de candidature.

  • Date limite de réponse : 31 mars 2020

Plus d’informations


Forum des sciences : les étoiles, sources d’énergie et d’inspiration

  • Objet :
    Tout au long de sa saison culturelle 2020-2021, le Forum des Sciences entend interroger le thème des « énergies collectives » en incluant sa dimension collective et sociale, comme ressource, capacité à faire face à un défi, comme source d’inspiration. L’an dernier, l’appel à projets « Moi j’irai dans la lune » avait réuni 33 projets et actions sur les territoires. Fort de ce succès, le Forum des Sciences présente pour 2020 un nouvel appel à projet visant à : proposer des actions culturelles scientifiques au plus près des habitants du Nord en zone rurale ; éveiller la curiosité scientifique des publics prioritaires du Département du Nord et notamment des publics éloignés de la culture ; et proposer des actions culturelles et/ou organiser des manifestations en lien avec la thématique de l’énergie du 1er juillet 2020 au 31 janvier 2021. Les candidats retenus bénéficieront de la gratuité des outils itinérants du Forum départemental des Sciences (voir liste des outils sur le site indiqué ci-dessous).

  • Structures éligibles :
    Cet appel à projet concerne uniquement des structures du département du Nord telles que :
    -porteurs de projet,
    -représentants d’une intercommunalité ou d’une commune,
    -bibliothèques / médiathèques,
    -représentants d’un équipement culturel ou d’une association

  • Date limite de réponse : 15 avril 2020 minuit

Plus d’informations


Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse : Appel à projets 2020 au titre de l’expérimentation du soutien aux partenariats de recherche des associations

  • Objet :
    Un nouvel appel à projets de la DJEPVA (Direction de la Jeunesse, de l’Education Populaire, de la Vie Associative) permet de financer des postes pour développer la capacité des associations à établir, consolider ou développer des partenariats de recherche, afin de :
    • conduire des transformations organisationnelles permettant le développement de la recherche au sein des associations
    • passer d'un problème identifié à une question de recherche
    Conditions:
    • financement d'un poste permanent
    • projet nouveau ou commencé
    • principalement en France avec un organisme de l'enseignement supérieur et de la recherche
    Financements : 14 328 euros par an pour 3 ans renouvelables

  • Structures éligibles :
    Seront sélectionnées 10 associations d'éducation populaire & 10 associations ayant un objectif d'intérêt général.

  • Date limite de réponse : 24 avril 2020 minuit

  • Plus d’informations : ici
    et ici
    NB : Le Mouvement associatif Hauts-de-France fait partie des dix lauréat du premier appel à projet « fonjep recherche en 2019 ». A ce titre, le LMA Hauts de France peut vous accompagner pour répondre à cet appel à projet et organiser des échanges collectifs et du partage d’expérience sur cette thématique (contact : maxime.godefroy@lmahdf.org)


Wweeddoo : appel à projets des jeunes en faveur du climat

  • Objet :
    Premier appel à projets en faveur du climat à destination des jeunes de 13 à 30 ans. Que ce soit dans l'agriculture ou les énergies, les transports, le recyclage, la biodiversité ou encore des déchets... 500€ sont à gagner pour le projet coup de coeur !
    Les projets finalistes seront annoncés 25 mai, et le grand gagnant sera annoncé début juin.
    Pour faire partie des heureux élus rien de plus simple : les projets qui auront le plus de soutiens et les projets les plus aboutis auront une chance de remporter le gros lots. En plus des soutiens de la communauté qui entoure le jeune, le jury votera pour élire le projet coup de cœur.

  • Structures éligibles :
    Pour les jeunes de 13 à 30 ans.

  • Date limite de réponse : 31 mai 2020

  • Plus d’informations


Fondation SNCF : apprendre pour grandir

  • Objet :
    L’appel à projet concerne la maitrise des compétences de base et la sensibilisation aux sciences et techniques. Si le numérique constitue un formidable levier d’apprentissage, sa maîtrise partielle risque d’accroitre les fractures sociales. C’est en partant de ce constat que la Fondation SNCF a choisi d’agir en faveur des jeunes en situation de fragilité et les faire bénéficier d’actions visant à développer les compétences nécessaires pour prendre leur place dans la société.
    L’appel à projets concerne les publics suivants :
    -Les 0 – 6 ans : pour des projets de : lecture à voix haute, lectures de contes et notamment d’autres cultures pour travailler l’ouverture au monde, le langage et le champ lexical, l’implication des parents, les chiffres et les nombres, en préfiguration du calcul.
    -Les 11 – 18 ans : pour des projets numériques exclusivement. Le numérique devra y être utilisé comme une médiation pour consolider les savoirs de base, une pédagogie de détour. Les liens avec les enseignements scolaires seront privilégiés. Les projets soumis devront être complémentaires à l’enseignement classique et être sur un temps long.
    La demande de dotation doit se situer entre 1.000€ et 10.000€, sachant que la dotation moyenne par association lauréate s’élève à 3 400€. La dotation attribuée ne pourra dépasser 30% du budget global du projet.

  • Structures éligibles :
    -être porté par une association à but non lucratif (loi 1901) ou par une structure d’intérêt général ayant au moins deux ans d’existence.
    -ne pas être porté par une structure à caractère religieux, confessionnel ou politique,
    -être le seul projet déposé par la structure auprès de la Fondation SNCF dans le cadre d’une demande de soutien sur l’année en cours,
    -se dérouler sur le territoire national (y compris Outre-mer),
    -ne pas être achevé au moment de l’examen du dossier,
    -Ne pas fonctionner au profit d’un cercle restreint de personnes, exercer des activités non lucratives de manière prépondérante et être géré́ de manière désintéressée,
    -avoir transmis la fiche de suivi à l’issue d’un premier soutien pour pouvoir prétendre à un second soutien.
    La structure porteuse du projet pourra bénéficier, au maximum, de deux soutiens durant la période 2016-2020, tous dispositifs confondus.
    Sans être un critère d’éligibilité, les projets inter-associatifs (c’est-à-dire portés par plusieurs associations) sont encouragés.

  • Date limite de réponse : 31 mai 2020
    Appel à projet permanent mais, pour les projets déposés avant le 31 mai 2020 une session de jury sera organisé fin juin / début juillet. Une deuxième session aura lieu fin novembre/ début décembre pour les dossiers déposés avant le 31 octobre.
    Les résultats sont connus dans les 10 jours suivants le dernier jury de la session. Et les versements interviennent dans les deux mois qui suivent.

  • Plus d’informations


Institut de Recherche en Santé Publique (IRESP) : projets de recherche participative en "Autonomie: personnes âgées et personnes en situation de handicap"

  • Objet :
    L’IRESP lance trois appels à projets permettant de financer le montage d'un projet de recherche ou un projet de recherche abouti. Les projets de recherche participative sont encouragés par des montants et durées de financement plus favorables.
    Ces appels portent sur différentes thématiques : établissements, services et transformations de l'offre médico-sociale ; l'autisme ; des thématiques libres. Ils doivent impliquer : des chercheurs en sciences sociales et santé publique (autres disciplines si en interdisciplinarité) ; les parties prenantes (personnes concernées : aidants, familles, associations, gestionnaires, professionnels, collectivités, administrations) ; un/des responsable/s administratif/s pour le partenaire de la recherche.
    Le financement accordé est de
    • Pour le soutien au montage de projet de recherche participative : 18 mois, soutien accordé entre 15 000€ et 75 000€
    • Pour un projet de recherche participative : 48 mois, soutien accordé entre 30 000€ - 250 000€

  • Structures éligibles :
    Voir le détail pour chaque appel à projets dans les liens indiqués ci-dessous

  • Date limite de réponse : 31 mai 2020

  • Plus d’informations


Fondation Mustela : soutien à des recherche-action et recherche appliquées sur l’enfance

  • Objet :
    Chaque année, la Fondation Mustela récompense grâce à des Prix et des Bourses de recherche, des travaux susceptibles d’intéresser le grand public et d’être mis en pratique pour et par les professionnels de l’enfance. Elle renouvelle son engagement cette année avec un nouvel appel à projets. La Fondation décernera 5 Prix dont deux concernent des projets de recherche-action et de recherche appliquée :
    -Le Prix de Recherche-Action : destiné à soutenir un projet mené par des praticiens de terrain et/ou des chercheurs. Il s’élève à 8 000€ et récompensera les approches innovantes des accueils de l'enfance.
    -La Bourse de Recherche Eveil des sens : s'adresse à tous les professionnels qui s’occupent, sur le terrain, du développement du jeune enfant (psychomotricien(ne)s, psychologues, neuropsychologues, orthophonistes, kinésithérapeutes, infirmières spécialisées, ostéopathes...). La dotation de 3000€ contribuera au financement de projets de recherche fondamentale permettant de mieux comprendre un aspect du développement physiologique ou pathologique des sens de l'enfant ; ou à des projets de recherche appliquée permettant d’expérimenter un dispositif de prise en charge innovant en lien ou non avec la santé environnementale du jeune enfant.

  • Structures éligibles :
    Professionnels de l’accueil de l’enfance et chercheurs du développement de l’enfant.

  • Date limite de réponse : 1er juin 2020

  • Plus d’informations


Conseil départemental de la Somme : budget participatif pour la réussite des jeunes

  • Objet :
    Le département de la Somme a lancé son budget participatif d’une enveloppe de 1 million d’euros pour la réussite des jeunes de la Somme, en priorité ceux âgés de 10 à 16 ans. Le coût de chaque projet doit être compris entre 1 000 et 50 000 €.
    Les idées proposées peuvent s’inscrire dans de nombreux domaines : citoyenneté, scolarité, socialisation, épanouissement, autonomie, capacité d’agir, sport, culture, apprentissage professionnel, santé, bien-être, confiance en soi, soutien aux parents … Une attention particulière sera portée aux projets intégrant des jeunes confrontés à des difficultés familiales, sociales et éducatives. Les habitants voteront pour choisir les meilleures idées. Celles qui réuniront le plus de voix seront mises en œuvre. Les idées soumises au budget participatif doivent répondre aux critères suivants :
    -Être localisées dans la Somme,
    -Relever des actions du Département, répondre à un enjeu d’intérêt général et s'insérer dans la thématique « Réussite éducative des jeunes »
    -Être suffisamment précises dans leur présentation initiale pour pouvoir être examinées,
    -Ne pas être déjà en cours de réalisation,
    -Présenter un caractère nouveau ou répondre à des besoins non pourvus pour le territoire concerné

  • Structures éligibles :
    -Toute personne âgée de plus de 10 ans et résidant dans la Somme
    -Toute entité à but non lucratif ayant une activité dans la Somme (association, collectivité, etc). Pour les associations, ou toute autre entité, le budget participatif ne peut financer qu’une activité nouvelle.

  • Date limite de réponse :
    Dans le contexte de la fermeture des établissements, le dépôt des projets est prolongé jusqu’à fin juin 2020. Le déroulement de la démarche pourra évoluer en fonction de la réouverture des établissements.

- Plus d’informations

Fondation Daniel et Nina Carasso : Médiations et démocratie culturelle en Hauts-de-France

  • Objet :
    Contribuer à l’émergence et au développement de projets artistiques qui correspondent à la vision de la démocratie culturelle en créant les conditions d’une réelle participation citoyenne dès leur genèse et tout au long de leur réalisation. La notion de démocratie culturelle répond à cette nécessité de repenser le rôle des citoyens dans l’appropriation mais aussi dans la transformation de leur culture, qu’elle soit patrimoniale ou contemporaine. Elle reconnaît la coexistence et l’égale dignité d’une pluralité de cultures, l’intérêt de les faire se rencontrer, de même que la diversité possible des lieux de culture. Elle considère chaque personne comme porteuse d’une identité culturelle et, à ce titre, comme un véritable acteur culturel.
    Tous les champs disciplinaires sont concernés : arts plastiques, musique, danse, théâtre, littérature, cinéma, photographie, architecture, design, culture scientifique, ...
    Une enveloppe de 700.000 € est allouée à cet appel à projets destinée à soutenir 10-12 projets en région.

  • Structures éligibles :
    -les projets doivent être adossés à une structure à but non lucratif relevant des articles 200 et 238 bis du Code Général des Impôts tels que: associations, institutions artistiques et culturelles, établissements sociaux et culturels, collectivités territoriales, fondations ...
    -Les candidats doivent être regroupés au sein d’un collectif formel ou informel qui portera un projet artistique commun. Ces collectifs, à l’image d’un «écosystème d’acteurs», peuvent rassembler une diversité de partenaires, structures et individus : des artistes –nécessairement –, des structures culturelles, des réseaux d’habitants, des centres sociaux, des organisations humanitaires, des communes, des entreprises, etc. Le groupement de l’ensemble des partenaires n’est pas requis en amont : l’ampleur et la nature du projet pourront guider progressivement sa composition.

  • Date limite de réponse : 30 juin 2020

  • Plus d’informations
    et Note de cadrage


ET TOUJOURS

Fête de la science en Hauts-de-France 2020

  • Objet :
    Le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI) organise chaque année, depuis 1991, la Fête de la Science. Cet événement national a pour but de promouvoir la recherche scientifique auprès du grand public, dans une ambiance conviviale, durant une semaine en octobre. La Fête de la Science est l’occasion pour tous les publics de découvrir le milieu scientifique et de rencontrer les femmes et les hommes qui font la science d’aujourd’hui. C’est une opportunité pour le public de s’informer, de poser des questions, et pourquoi pas pour les jeunes de se découvrir une vocation grâce à l’échange d’idées et d’expériences avec ceux qui pratiquent la science et l’innovation technologique au quotidien.
    Diversité des formes d’actions proposées : Expériences, manipulations, démonstrations, rencontres-débats, conférences, visites de laboratoires ou d’entreprises... Toutes autres formes originales et créatives sont encouragées.

  • Structures éligibles :
    EPSCP (universités et écoles d’ingénieurs), organismes de recherche, Etablissements scolaires, Centres et pôles d’innovation, Centres de science, Musées et Médiathèques, Associations, Entreprises, Etablissements publics de coopération intercommunale (EPCI)…

  • Date limite de réponse : 26 avril 2020

Plus d’informations


Région Hauts de France : Dispositif PRAC2.0 « Projets à Rayonnement Artistique et Culturel »

  • Objet :
    Le PRAC est le dispositif commun de soutien aux programmes d’activités et aux projets culturels se déroulant en 2020 en Région Hauts de France et relevant des axes d'intervention de la politique culturelle régionale. Pour retrouver ces axes, consultez le guide des aides culturelles régionales téléchargeable à l’adresse internet indiquée plus bas.

  • Structures éligibles :
    -Structures des Hauts de France ayant bénéficié d'une aide au Programme d'Activités en 2019 (subvention pour un programme global d'activités à l'année) et souhaitant déposer une demande pour l'exercice 2020 ;
    -Porteurs de projets souhaitant déposer un (des) projet(s) au titre de la politique régionale culturelle ;
    -Pour les structures bénéficiant d'une participation statutaire de la Région, seules les demandes de subvention hors contribution statutaire devront faire l'objet d'un dépôt de dossier.
    -Il ne peut être déposé qu’un seul dossier PRAC par porteur de projet, celui-ci pouvant comprendre plusieurs items. Ce dossier regroupera toutes les demandes d'un même porteur pour tous ses projets 2020, hors appels à projets spécifiques (Avignon, Expérimentations et recherches artistiques, Jardins en Scène, Haute Fréquence, Médiateurs des salles de cinéma, Partenariats Institut français et communauté flamande, PEPS) et hors investissement.

  • Date limite de réponse :
    Jusqu’au 31 décembre 2019 pour les programmes d’activités + actions complémentaires
    Jusqu’au 15 avril pour les projets (sans programme d’activités)

Plus d’informations
Le dépôt des dossiers se fait en ligne sur la plate-forme Galis


La Fondation Lemarchand soutient des projets favorisant le respect, la préservation et l’utilisation durable de la nature

  • Objet :
    L’un de ses axes s’intitule « une nature pour éduquer et sensibiliser l'homme ». A ce titre, la Fondation soutient des projets de sensibilisation et d’éducation au respect du patrimoine naturel commun afin d’encourager un changement des comportements individuels et collectifs. Actions sur les modes de vie, l’alimentation, la santé, la gestion des déchets et d’un avenir durable pour les générations futures.

  • Structures éligibles :
    Organisations à but non-lucratif: seule une association ou une SCIC peut présenter un projet. Le soutien accordé concerne aussi bien les frais de fonctionnement que d’investissement.

  • Date limite de réponse : dépôt possible toute l’année

Plus d’informations

Publié le 25 mars 2020

Ombelliscience-Arras-13.02.2020-332.jpg

Ombelliscience-Arras-13.02.2020-334.jpg

Ombelliscience-Arras-13.02.2020Web-268.jpg

Ombelliscience-Arras-13.02.2020-302.jpg

Ombelliscience-Arras-13.02.2020Web-227.jpg

RENCONTRE SCIENCES, INNOVATIONS, SOCIETE : UN FOISONNEMENT D’ECHANGES, D’IDEES ET DE PROJETS !

Le 13 février dernier, 167 acteurs impliqués dans le partage des sciences et techniques en Hauts-de-France se sont réunis à Arras.
Le temps d’une journée, ils ont découvert la diversité des structures engagées en culture scientifique, technique et industrielle (CSTI), échangé avec d’autres acteurs de leurs territoires et partagé leurs expériences.

Parmi les participants, les plus représentés ont été les centres et musées de sciences et techniques suivis des acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche, des bibliothèques et des associations d’éducation populaire. Etaient également présents : des acteurs de l’environnement, du secteur culturel, des fablabs, de l’Education Nationale et des institutions publiques.
A l’issue de cette première édition, 70% des participants se sont dits « très satisfaits » et 29% « satisfaits »(1). 66% d’entre eux sont repartis avec autant voire plus de ressources que ce qu’ils étaient venus chercher (contacts de potentiels partenaires, idées pour de nouveaux projets, meilleure connaissance des acteurs actifs en région).


La journée s’est divisée en trois temps :
-une matinée de tables rondes pour présenter des expériences et résultats d’enquête,
-un espace ressources le temps du déjeuner,
-un après-midi d’ateliers pour favoriser la rencontre et agir ensemble.

A la table ronde « Peut-on parler de sciences sans être scientifique ? », les quatre expériences relatées ont montré que partager les sciences ne repose pas tant sur la détention de savoirs que sur l’habileté à les transmettre. Pour les participants, le médiateur scientifique tient sa légitimité de « sa proximité au public » et de sa capacité à admettre qu’il ne sait pas.

Les trois témoignages de la table ronde « Comment partager les sciences dans sa commune ou son interco’ » ont illustré les motivations de collectivités à soutenir la culture scientifique : favoriser la réappropriation culturelle de l’industrie et susciter des vocations dans ce secteur, transmettre une passion et des connaissances en astronomie et en sciences ou encore valoriser la mémoire d’un métier et d’un patrimoine industriel et fluvial.

Face au cloisonnement des savoirs maîtrisés par des spécialistes, différents professionnels s’activent pour rendre les sciences accessibles à tous. Comme ils en ont témoigné lors de la table ronde « Valorisation », « médiation », « vulgarisation » : de quoi parle-t-on ?, ils ne nomment pas tous leur activité de la même manière. Néanmoins tous ont à cœur de participer au dialogue « sciences-société », une expression derrière laquelle ils appellent à se regrouper afin de gagner en visibilité.

Amanda Dacoreggio a ouvert la 4ème table ronde intitulée « Comment amener les sciences et techniques au plus près des habitants ? », pour présenter l’étude qu’elle a menée sur la médiation scientifique et technique de proximité en Hauts-de-France(2). Puis, 3 représentants de structures enquêtées ont témoigné des moyens trouvés pour « se lancer » dans la médiation scientifique : emprunt d’outils, appel à un médiateur scientifique extérieur, participation à des événements tels que la Fête de la Science, mise en confiance des équipes au fil des activités ou encore embauche de personnel qualifié.

L’après-midi, les participants se sont répartis en trois ateliers.

L’atelier n°1 a attiré 40 acteurs pour des « Rencontres rapides » destinées à trouver des partenaires ou bénéficier de conseils et d’idées.

L’atelier n°2 « Faisons connaiScience et tissons des liens entre nous sur le territoire des Hauts-de- France » a réuni plus de 70 participants. Ils se sont d’abord livrés à une analyse collective de la carte des Hauts-de-France remplie pendant la journée par l’ensemble des structures présentes. Après avoir souligné les biais de cette carte(3), les constats dressés ont été les suivants : concentration des structures de CSTI dans les métropoles amiénoise et lilloise, présence de zones blanches dans l’Aisne, le Pas-de-Calais, le Nord de l’Oise, l’Est de la Somme, concentration des structures autour des pôles universitaires, faible représentation des acteurs de l’environnement, absence des associations en milieu rural et des acteurs industriels en général et faible représentation de l’Education Nationale.
Dans un deuxième temps, les participants ont recensé les actions et outils existants pour mailler le territoire (un tableau des différentes contributions est en cours de réalisation). Puis, chaque groupe a imaginé des actions à créer pour couvrir encore davantage les territoires de la région. Parmi ceux-ci un annuaire référençant tous les acteurs de CSTI et des outils pour accroître la visibilité des structures ont été fortement plébiscités.

L’atelier n°3 « Les fablabs, des lieux de culture scientifique et technique ? » a réuni une quarantaine de participants dont une majorité issue de collectivités et seulement un tiers de structures dotées de fablabs. Les animateurs, issus du fablab La Machinerie à Amiens, ont d’abord expliqué ce qu’est un « laboratoire de fabrication numérique ». Ils ont ensuite rappelé, comme le montre l’enquête menée par Ombelliscience en 2019, que les fablabs participent à la diffusion de la culture scientifique et technique via la médiation numérique. Dans la dernière partie de l’atelier, des discussions en petits groupes ont permis d’identifier : les motivations à créer un fablab, ce que produit un tel lieu et les problèmes rencontrés pour les mettre en place.


Pour cette première édition des rencontres régionales le bilan est globalement positif mais nous avons d’ores et déjà listé les points à améliorer pour l’an prochain. Vous avez été nombreux à trouver trop court le temps dédié aux échanges et à la découverte d’outils pédagogiques. En gros, vous en voulez encore ! Et ça tombe bien, parce qu’on remettra ça ! En attendant, un bilan détaillé de cette journée sera prochainement disponible.

Voir les photos de la journée Photos © Jérôme Halâtre

.#RencontreSISHdF


Nous remercions particulièrement tous ceux qui ont rendu cette journée possible : les équipes de l’Université d’Artois et de l’IRTS, les animateurs des tables rondes et ateliers de cette journée, celles et ceux qui ont animé des stands dans l’espace ressources et les différents témoins sur les tables rondes matinales. Merci également aux secrétaires d’ateliers et tables rondes et à Amanda Dacoreggio pour leur aide dans la réalisation de ce 1er compte rendu.


(1) Chiffres obtenus à partir du questionnaire d’évaluation rempli par 107 des 167 participants.

(2) L’ensemble des résultats de cette enquête et le rapport sont à retrouver sur notre site ici.

(3) Elles ne représentent pas toutes les structures investies dans le partage des sciences et techniques mais seulement celles présentes le 13 février.

Publié le 25 mars 2020

Pour suivre les actus de nos partenaires, voir le site