savethedate_def.jpg

"Sciences, innovations, société" 13 février 2020 à Arras : inscrivez-vous !

MÉDIATEURS, BIBLIOTHÉCAIRES, ANIMATEURS, CHERCHEURS, ENSEIGNANTS, PASSIONNÉS DE SCIENCES ET TECHNIQUES, DÉCIDEURS : FAISONS CONNAISCIENCE !

Sciences, innovations, société : la rencontre des professionnels en Hauts-de-France
13 Février 2020 – Université d’Artois – Arras


La 1ère rencontre régionale de l’ensemble des acteurs impliqués dans le partage des sciences et innovations en Hauts-de-France se tiendra à l’Université d’Artois à Arras jeudi 13 février 2020.
Organisée par Ombelliscience, cette journée a pour objectif de rassembler les acteurs œuvrant au partage des sciences dans la région.

Vous êtes animateur, enseignant, chercheur, médiateur scientifique, étudiant, chargé de mission, bibliothécaire, passionnés de sciences et techniques, ou décideur ?
Venez échanger avec d’autres acteurs de la région, assister à des démonstrations d’outils pédagogiques, présenter vos initiatives, trouver de nouvelles ressources, imaginer des projets communs !

Journée gratuite (buffet compris) sur inscription jusqu'au 27 janvier inclus ICI
Informations complémentaires auprès de lemay@ombelliscience.fr

.#RencontreSISHdF

PROGRAMME

9H30 – 9H45 : ACCUEIL

9H45 – 10H00 : OUVERTURE

10H – 12H : COMMENT INTEGRER LES SCIENCES ET TECHNIQUES DANS L’ACTION CULTURELLE ? – Tables rondes pour partager expériences, résultats d’enquête et réflexions
Il sera possible de suivre deux tables rondes successives, chacune étant proposée deux fois de suite durant 50 mn

• Peut-on parler de sciences sans être scientifique ?
Animé par Fabienne Derambure, Forum des Sciences.
Les acteurs culturels ou éducatifs non formés en sciences ne se sentent pas toujours légitimes à en faire. Ce sentiment freine le développement des pratiques scientifiques alors qu’il suffit de peu de choses pour commencer et qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une formation en science pour monter des ateliers scientifiques. Des bibliothécaires et animateurs socio-culturels témoigneront de projets qu’ils ont menés et des ressources qu’ils ont mobilisées.

• Comment partager les sciences et techniques dans sa commune ou son interco’ ?
Animé par Isabelle Mouze Esteves, directrice générale des services de la Communauté de communes du Ponthieu-Marquenterre
Financer la création d’un centre de science sur son territoire, soutenir les associations de culture scientifique locales, accueillir des expositions dans les lieux publics de la commune,… sont autant de manières, pour une collectivité locale, de contribuer au développement et à la diffusion des sciences. C’est ce que montreront différents acteurs impliqués dans ce type de démarches. Cette table ronde sera aussi l’opportunité d’interroger la manière dont les élus et leurs services s’approprient les enjeux de culture scientifique.

• « Valorisation », « médiation », « vulgarisation » : de quoi parle-t-on ?
Animé par Solenn Bihan, responsable du service de valorisation sociétale à l'Université de Lille.
Entre chercheurs, médiateurs et journalistes scientifiques : quelles similitudes et quelles différences dans les manières de tisser des liens entre les sciences et la société ? Dialogue autour des différentes manières de contribuer à la culture scientifique selon son métier.

• Comment amener les sciences et techniques au plus près des habitants ? Résultats d’enquête sur la médiation scientifique et technique de proximité en Hauts de France.
Animé par Maxime Godefroy, Délégué à l’action publique et au plaidoyer au LMA-Le Mouvement Associatif Hauts de France
En 2019 Ombelliscience a mené une étude sur la médiation scientifique et technique dans les structures de proximité culturelles, éducatives et sociales en Hauts-de-France. A l’occasion de la Rencontre régionale du 13 février, les principaux résultats de cette enquête seront présentés et la synthèse de cette enquête sera mise à disposition. 3 des 258 structures qui y ont contribué viendront témoigner de la manière dont elles contribuent à la diffusion des sciences sur leur territoire.

12H00 – 14h30 : S’OUTILLER : ESPACE RESSOURCES ET DEMONSTRATIONS
Des stands présenteront différents types de ressources : démonstration d’outils pédagogiques (malles, expos, jeux,…), sources bibliographiques et sites ressources, centres ressources thématiques, offre d’activités de structures régionales, têtes de réseaux généralistes pouvant apporter conseils et accompagnements…

12H30 – 14H00 : BUFFET

14H30 – 16H00 : AGIR ENSEMBLE DANS LES TERRITOIRES – Ateliers pour se rencontrer, se connaître et imaginer des projets communs
Atelier au choix d’une durée d’1h30 chacun

• Rencontres rapides entre acteurs pour trouver des partenaires ou bénéficier de conseils et d’idées
Vous avez des compétences à apporter et vous souhaitez les mettre à disposition d’un projet ou d’une structure ? Ou, à l’inverse, vous êtes en plein montage de projet et il vous manque des ressources pour le finaliser et des partenaires pour le développer ? Vous recherchez des solutions techniques ou pédagogiques afin de mettre en place un atelier ou une animation et vous aimeriez bénéficier du regard de pairs et de leurs conseils ? Cet espace est fait pour vous : au travers d’échanges courts avec d’autres participants vous pourrez confrontez vos regards, enrichir vos projets et trouver de nouvelles ressources.

• Faisons connaiScience et tissons des liens entre nous sur le territoire des Hauts de France
Animé par Michel Taeckens délégué général PROSCITEC
Au fil de la journée, une cartographie des participants sera réalisée afin de montrer la diversité des acteurs impliqués dans la diffusion des sciences et techniques en Hauts de France. A partir de cette carte, les participants dresseront des constats quant à leur présence sur le territoire et identifieront qui sont leurs voisins. Ils seront ensuite invités à échanger sur leurs besoins en termes de mise en réseau et à imaginer des pistes de coopération pour mieux mailler le territoire. Un dernier temps permettra de mettre en commun ces idées et de faire connaître les rencontres, manifestations et démarches collectives déjà programmées pour 2020 pour tisser davantage de liens entre acteurs intéressés par les sciences et techniques.

• Les fablabs, des lieux de culture scientifique et technique ?
Animé par La Machinerie.
La Région Hauts-de-France compte de plus en plus de « fablabs » (ateliers de fabrication numérique). Dans ces ateliers, l’apprentissage des outils numérique et l’esprit du « do it yourself » favorisent la réappropriation des sciences et techniques. Mais quels liens existent entre fablabs et acteurs de culture scientifique et technique ? Comment les fablabs contribuent-ils au partage des savoirs et savoir-faire techniques ? Quels sont leurs besoins en termes d’échange de ressources, de formation et de mise en réseau ?

16H00 – 16H30 : CLOTURE

Publié le 22 janvier 2020

aap.jpg

DES INFOS ET RESSOURCES POUR FINANCER VOS PROJETS

Vous êtes porteurs de projets de CSTI et recherchez des financements pour les mettre en œuvre ? Voici une petite sélection d’appels à projets pour vous aiguiller dans vos recherches :

Harmonie Mutuelle : actions de soutien à destination de la jeunesse

  • Objet :
    Soutenir, développer et pérenniser des programmes, à travers des associations œuvrant auprès des jeunes âgés de 14 à 25 ans. La fondation d’entreprise a pour but d’être actrice de solidarités à destination de la jeunesse afin de favoriser l’inclusion sociale de ce public et plus globalement son bien-être. Elle contribue à soutenir tout projet et toute initiative d’intérêt général en faveur de la jeunesse et/ou portés par des jeunes, dans les domaines sociaux, environnementaux, santé, sport et prévention, logement, emploi, entrepreneuriat, éducation, scolarité, engagement citoyen.
    Les projets présentés peuvent porter sur :
    -La santé des jeunes et la prévention (addictions, alimentation, IST, sport, etc…)
    -Le jeune en tant qu’acteur du territoire et d’engagement (autonomisation, « pair-à-pair », ...)
    -L’éducation et l’orientation des jeunes
    -Inclusion numérique
    -La création de lien social
    -…

  • Structures éligibles :
    -associations,
    -collectifs d’usagers,
    -établissements et services sanitaires,
    -sociaux et médico-sociaux, ...
    La Fondation ne finance pas : les têtes de réseau associatif, les collectivités territoriales, les structures à finalité politique, confessionnelle ou philosophique, les expositions et manifestations ponctuelles (festivals, manifestations sportives, conférences, assemblées générales, etc) et les projets personnels.

  • Date limite de réponse : 31 janvier 2020

Plus d’informations


MESRI : Appel à projets 2020 « Science-Société »

  • Objet :
    Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation lance un appel à projets destinés aux associations œuvrant dans le champ des relations entre science et société. Cet appel à projet vise à structurer le paysage de la culture scientifique technique et industrielle à l’échelle nationale.
    Le partage de la culture scientifique est un enjeu sociétal majeur aux niveaux régional, national et européen. Favoriser l'éclosion d'un dialogue constructif entre science et société, promouvoir les interactions entre chercheurs, décideurs et citoyens fait pleinement partie des missions de l'État et de ses établissements d'enseignement supérieur, de recherche et d'innovation (ESRI), ainsi qu'en atteste la Stratégie nationale de culture scientifique, technique et industrielle (SNCSTI) publiée en mars 2017.

  • Structures éligibles : Pour toute association s'inscrivant dans le champ des relations entre la science et la société et développant des actions dont le rayonnement est national.

  • Date limite de réponse : 14 février 2020 à minuit.

Plus d’informations


DRJSCS et DRAC Hauts de France : Appel à projet « C’est mon patrimoine »

  • Objet :
    « C’est mon patrimoine ! » est un dispositif de mixité sociale à destination des jeunes de 6 à 18 ans qui doivent être issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville a minima à hauteur de 60% des jeunes touchés. Le dispositif s’intègre dans les parcours d’éducation artistique et culturelle et repose sur les trois piliers de cette politique prioritaire que sont la rencontre avec les artistes et les œuvres, la connaissance des arts et du patrimoine, la pratique artistique. S’appuyant sur l’intervention de professionnels du monde des arts et de la culture, du patrimoine et du champ social, « C’est mon patrimoine ! » doit permettre aux jeunes et à leurs familles de s’approprier de façon originale les lieux patrimoniaux, leur histoire et leurs collections.
    L’édition 2020 vise à couvrir la diversité des territoires, urbains, périphériques et ruraux et à toucher des publics diversifiés, en prenant en compte la pluralité des patrimoines, avec des pratiques artistiques et culturelles favorisant de nouvelles formes d’appropriation. Toute forme de médiation innovante ou du moins fortement incitatrice sera recherchée, l’activité proposée doit éveiller la curiosité des jeunes participants et leur donner envie de renouveler l'expérience.
    Chaque jeune bénéficiera d’une découverte du patrimoine concerné, complétée par une pratique artistique, dans la dynamique des trois piliers de l’EAC.

  • Structures éligibles :
    Le projet est avant tout le fruit d'une élaboration commune, rassemblant deux partenaires au minimum. Par exemple : structure patrimoniale d'accueil du projet et structure de loisir ou structure du champ social travaillant régulièrement avec le public ciblé.
    Tout projet ne mentionnant pas un partenaire minimum associé au porteur de projet ne pourra être pris en compte (deux services différents d’une même collectivité, patrimoine et jeunesse par exemple, peuvent par dérogation être considérés comme partenaires). Les activités se dérouleront sur un site patrimonial (ou plusieurs). Le projet peut être porté juridiquement par l’établissement patrimonial ou par un tiers-opérateur.

  • Date limite de réponse : 9 février 2020

Plus d’informations : Modalité et formulaire de candidature en bas de cette page


Fondation MAIF pour la recherche : « les approches collectives de prévention des risques à l’épreuve des comportements individuels »

  • Objet :
    Soutenir la recherche pour améliorer les connaissances et proposer de nouvelles solutions de prévention et de sensibilisation dans le domaine du risque, et plus particulièrement :
    -dans la compréhension des comportements en apparence irrationnels ;
    -dans la caractérisation de la montée de l’individualisme et des aspirations de court terme et de leurs effets sur la prévention des risques ;
    -dans la recherche de toute autre solution pour améliorer l’efficacité des actions de prévention au service d’une prévention plus individualisée.
    En mettant à contribution, entre autres :
    -les sciences cognitives, sociales et comportementales ;
    -les techniques issues du big data, de l’intelligence artificielle et des sciences des données ;
    -la robotique ou les agents conversationnels, incluant leurs limites.
    Les projets retenus seront nécessairement appliqués aux champs d’action statutaires de la Fondation MAIF : la mobilité, la vie quotidienne/l’habitation, les risques naturels, les risques numériques. Ce nouvel appel à projets a l’ambition d’encourager également des projets qui embrassent les questions d’habitat, de risques naturels, et qui s’inscrivent dans des approches systémiques sur les risques actuels ou émergents. Mais ils devront s’enrichir de domaines scientifiques complémentaires portant sur les questions de décision et de comportements humains. Les chercheurs sont donc invités à proposer des projets mixant les expertises, et positionnant le facteur humain au centre.

  • Structures éligibles :
    Les projets sont ouverts à toutes les équipes de recherche, quelle que soit leur appartenance institutionnelle :
    -enseignement supérieur public ;
    -organismes de recherche ;
    -centres techniques ;
    -secteur R&D d’établissements privées (des partenaires d’une autre nature peuvent être associés ; une équipe de recherche de nature académique doit être au moins associé ; le projet doit être cosigné par les responsables des équipes partenaires ; le niveau de confiance est un point important entre le porteur de projet et la Fondation MAIF pour la recherche.)

  • Date limite de réponse : Les équipes intéressées doivent envoyer leur dossier synthétique de candidature à contact@fondation.maif.fr et laurence.soullard@fondation.maif.fr (en copie) au plus tard le 21 février 2020. Pour ceux dont le dossier synthétique d’intention aura été retenu, le dossier détaillé devra être envoyé au plus tard le 10 avril 2020.

Plus d’informations


Région Hauts de France : Dispositif PRAC2.0 « Projets à Rayonnement Artistique et Culturel »

  • Objet :
    Le PRAC est le dispositif commun de soutien aux programmes d’activités et aux projets culturels se déroulant en 2020 en Région Hauts de France et relevant des axes d'intervention de la politique culturelle régionale. Pour retrouver ces axes, consultez le guide des aides culturelles régionales téléchargeable à l’adresse internet indiquée plus bas.

  • Structures éligibles :
    -Structures des Hauts de France ayant bénéficié d'une aide au Programme d'Activités en 2019 (subvention pour un programme global d'activités à l'année) et souhaitant déposer une demande pour l'exercice 2020 ;
    -Porteurs de projets souhaitant déposer un (des) projet(s) au titre de la politique régionale culturelle ;
    -Pour les structures bénéficiant d'une participation statutaire de la Région, seules les demandes de subvention hors contribution statutaire devront faire l'objet d'un dépôt de dossier.
    -Il ne peut être déposé qu’un seul dossier PRAC par porteur de projet, celui-ci pouvant comprendre plusieurs items. Ce dossier regroupera toutes les demandes d'un même porteur pour tous ses projets 2020, hors appels à projets spécifiques (Avignon, Expérimentations et recherches artistiques, Jardins en Scène, Haute Fréquence, Médiateurs des salles de cinéma, Partenariats Institut français et communauté flamande, PEPS) et hors investissement.

  • Date limite de réponse :
    Jusqu’au 31 décembre 2019 pour les programmes d’activités + actions complémentaires
    Jusqu’au 15 avril pour les projets (sans programme d’activités)

Plus d’informations
Le dépôt des dossiers se fait en ligne sur la plate-forme Galis


DRJSCS Hauts-de France : « Appel à projet Groupements d’employeurs et Pôles territoriaux de coopération associatifs »

  • Objet :
    Soutenir l’emploi associatif et particulièrement les démarches de : création, développement ou consolidation de coopérations inter-associatives qui nécessitent l’emploi d’un salarié associatif pour contribuer à la dynamisation du bassin territorial. Deux types de structurations associatives territoriales sont concernés : le groupement d’employeurs (GE) ou le pôle territorial de coopération associatif (PTCA). En Hauts-de-France, 5 projets seront accompagnés dès 2019 au sein de 19 territoires prioritaires sur les 5 départements (se reporter au détail de l’appel à projets).
    La modalité d’aide « PRET FONJEP » consiste en un prêt sans intérêt, non reconductible, remboursable sur trois ans, qui pourra être attribué à chaque porteur de projet de GE ou PTCA (pour un montant compris entre 10000 et 30000 euros). Attention : Seules les associations ayant obtenu un poste FONJEP GE-PTCA peuvent candidater à la demande de prêt.

  • Structures éligibles :
    -les PTCA portés par une association agréée jeunesse et éducation populaire ou parrainés par une association agréée jeunesse et éducation populaire (ne sont pas éligibles les PTCA constitués uniquement d’adhérents d’une tête de réseau) ;
    -les groupements d’employeurs, y compris les groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification (GEIQ), au sens des dispositions de l’article L. 1253-1, L. 1253-17 et L. 1253-19 du code du travail, constitués sous forme associative exclusivement et comportant au moins un membre adhérent agréé « jeunesse et éducation populaire » (ne sont pas éligibles les GE existants n’ayant pas de projet de développement d’une nouvelle activité, de progression significative du nombre d’adhérents ou de salariés, ou de changement d’échelle territoriale),

  • Date limite de réponse : Pour les demandes de « PRET FONJEP » : dépôt à la DRJSCS avant le 01/02/2020 pour un passage en comité le 1er mars 2020.

Plus d’informations


La Fondation Lemarchand soutient des projets favorisant le respect, la préservation et l’utilisation durable de la nature

  • Objet :
    L’un de ses axes s’intitule « une nature pour éduquer et sensibiliser l'homme ». A ce titre, la Fondation soutient des projets de sensibilisation et d’éducation au respect du patrimoine naturel commun afin d’encourager un changement des comportements individuels et collectifs. Actions sur les modes de vie, l’alimentation, la santé, la gestion des déchets et d’un avenir durable pour les générations futures.

  • Structures éligibles :
    Organisations à but non-lucratif: seule une association ou une SCIC peut présenter un projet. Le soutien accordé concerne aussi bien les frais de fonctionnement que d’investissement.

  • Date limite de réponse : dépôt possible toute l’année

Plus d’informations

Publié le 21 janvier 2020

Enquete-mediation-scientifique-Ombelliscience-2-1.jpg

LES RESULTATS DE L’ENQUÊTE SUR LA MÉDIATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DANS LES STRUCTURES CULTURELLES, SOCIALES, EDUCATIVES DE PROXIMITÉ EN HAUTS-DE-FRANCE SONT EN LIGNE !

Dans le cadre de sa mission d'observation territoriale, l’association Ombelliscience a développé en 2019 une étude mobilisant les structures culturelles, sociales et éducatives de proximité, afin d’éclairer la façon dont elles contribuent à diffuser et faire vivre la culture scientifique en Hauts-de-France.

258 structures ont répondu à l’enquête, parmi les 1550 interrogées – soit un taux de réponse global de 17%. Une diversité d’acteurs y est représentée : bibliothèques, centres sociaux, fab labs, structures jeunesse (PIJ, ALSH…), cinémas, centres culturels, structures environnementales (CPIE, conservatoire botanique…), maisons pour l’emploi et la formation…

En répondant à cette enquête, ces structures affirment leur appétence pour le partage des savoirs.

Les 3 ensembles thématiques préférés des répondants :
-la nature, l’environnement, le développement durable et les sciences de la terre (86%),
-les innovations technologiques, le numérique et la fabrication numérique (58%)
-la santé, le corps humain et les sciences de la vie (49%)

D’après l’enquête, 45% d’entre elles ont mené des actions de médiation scientifique et technique en 2018, et 91% envisage d’en mener à l’avenir (de façon plus ou moins certaine). Si elles disposent de compétences et ressources en interne afin de mener à bien ces actions, elles font face à des freins :
-en termes de moyens (financiers, temps, matériel),
-de compétences (en médiation des sciences et techniques),
-et d’accès à de l’information relative aux acteurs et ressources de la CSTI.

Afin de lever ces freins, ces structures identifient aussi des leviers d’action, dont les 3 les plus cités renvoient à :
-la mise en réseau avec des acteurs ressource,
-la formation à la médiation scientifique et technique,
-l’aide sur le montage de projets et la recherche de financements.

La reconnaissance institutionnelle de la CSTI au sein de la structure/collectivité apparaît aussi comme un levier permettant de mieux légitimer ces actions, et de les structurer de façon plus durable.

Un rapport complet et une synthèse de cette enquête sont disponibles en ligne:
-RAPPORT COMPLET
-SYNTHESE

Un rapport interactif « dataviv » est également disponible, où il est possible de filtrer les résultats en fonction d’une série de variables, et notamment, les typologies des structures et leur implantation départementale :
-RAPPORT INTERACTIF « DATAVIV »

Ombelliscience tient à remercier l’ensemble des acteurs et personnalités ayant pris part à cette enquête, dans les différentes étapes de sa réalisation.


Voir l’enquête réalisée en 2017 sur les ressources et compétences de la CSTI en Hauts-de-France

Publié le 20 janvier 2020

Pour suivre les actus de nos partenaires, voir le site