lpr_loi_1356258.54.png

Intégration de la CSTI dans la loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR)

En février 2019, le Premier ministre et la ministre de la recherche, de l’enseignement supérieur et de l’innovation ont mis en place un processus de travail et de concertation afin de préparer un projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR).

Dans le cadre de ce processus, Ombelliscience a contribué aux travaux de l’AMCSTI aboutissant à la formulation de 11 propositions, rendues publiques en mai 2019, afin d’intégrer les enjeux de la CSTI dans la loi.

Afin d’appuyer ces propositions, une tribune, signée par 130 structures et acteurs des cultures scientifique, technique et industrielle (CSTI) – dont Ombelliscience – a été publiée dans la presse (Ouest France - 12 février 2020). + d’infos sur la Tribune

En lien avec ces propositions de l’AMCSTI, voici ce qui est aujourd’hui inscrit dans la loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) promulguée le 24 décembre 2020 et le rapport annexé (publication au Journal Officiel le 26 décembre 2020).


  • « Inscrire dans les référentiels l'engagement dans la culture scientifique, technologique et industrielle comme un critère de progression professionnelle pour les enseignants-chercheurs, afin de valoriser leur engagement dans la médiation des sciences pour le grand public. »

  • « Ouvrir de nouvelles capacités d'accueil, notamment dédiées à la médiation scientifique, au sein de l'Institut universitaire de France afin de participer à l'amélioration du dialogue entre la recherche scientifique et technologique et l'ensemble de la société. »

  • « Afin d'accompagner l'émergence d'une nouvelle génération de chercheurs et d'enseignants-chercheurs sensibilisés aux enjeux de la médiation scientifique et, plus largement, de toutes les formes de dialogue et de partenariat entre le monde académique et scientifique et la société civile, les écoles doctorales seront incitées à proposer des modules spécifiques de formation pour leurs doctorants afin de les accompagner dans la transmission et la diffusion de leur démarche scientifique et des résultats de leurs recherches. »

  • « Consacrer au moins 1 % du budget d'intervention de l'ANR au partage de la culture scientifique, via des appels à projets dédiés mais aussi en finançant un volet " recherche participative " ou un volet " culture scientifique " dans le cadre des projets de recherche " volontaires ", en partenariat avec les acteurs de la culture scientifique, technique et industrielle, et en soutenant des programmes de médiation scientifique et des initiatives remarquables d'associations de la société civile participant à des projets de recherche financés par l'ANR. »

  • « Créer un concours "Mes recherches en 4 minutes" - sur le modèle de "Ma thèse en 180 secondes" - pour développer les présentations " grand public " des travaux de recherche. »

  • « Développer des opérations de proximité du type " un chercheur ou une chercheuse par classe " permettant de sensibiliser les jeunes scolaires aux enjeux et aux apports de la science, via des partenariats mobilisateurs entre les établissements de l'ESRI et l'éducation nationale ou encore l'enseignement agricole, avec une attention particulière aux écoles, collèges et lycées des zones rurales et périurbaines. »

  • « Permettre à tous les élèves, au cours de leur scolarité, de découvrir au moins un établissement dédié à la culture scientifique, technique et industrielle. »

+ d’infos sur le volet « Renforcer les relations entre les scientifiques et les citoyens » de la LPPR

Publié le 15 février 2021

Pour suivre les actus de nos partenaires, voir le site