csti2.jpg

csti1.JPG

csti3.JPG

Retour sur la 3ème réunion de concertation CSTI

Lundi 11 décembre, à l’invitation du Conseil régional Hauts-de-France, une journée de concertation de la filière Culture Scientifique Technique et Industrielle (CSTI) a eu lieu à l’INERIS (Verneuil-en-Halatte).

Cette rencontre fait suite aux 2 précédentes qui se sont déroulés le 19 juin à l’Université de Lille 1 et le 6 novembre à Cité Nature à Arras. L’objectif de cette concertation est de mieux identifier les atouts et les faiblesses de la filière, de partager des ambitions communes et des enjeux de la CSTI spécifiques à notre région afin de nourrir la réflexion des pouvoirs publics et des acteurs de la culture scientifique et technique sur les actions à mener dans les années à venir.

Pour ce 3e temps de travail, 34 personnes étaient présentes. Après une présentation des activités de L'INERIS par Mehdi Ghoreychi (directeur scientifique à l'INERIS), la restitution sur les ateliers collectifs de la journée du 6 novembre a été présentée par Samuel Kauffmann (Directeur de Planète Sciences Haut-de-France), Marc-André Fliniaux (Président d'Ombelliscience) et François Leulier (chargé de mission CSTI au sein de la direction de l’attractivité de la Région).

Ombelliscience a ensuite présenté un travail d’observation sur les ressources et compétences déployées dans la Région par des acteurs œuvrant à la diffusion et au partage des savoirs et des innovations auprès d’un large public.

150 structures ont été contactées et identifiées par différents réseaux : Culture de Sciences en Nord-Pas-de-Calais ; Proscitec ; ComUE Lille Nord de France ; PicardieScience ; ancien réseau « Des machines et des hommes » ou par leur inscription comme contributeurs sur ce portail.

Entre le 18 octobre et le 28 novembre 2017, 103 structures ont répondu à cette enquête qui portait sur les ressources et les compétences déployées en 2016.

À l’issue de la présentation de ce travail d’observation, les échanges entre participants ont permis de partager et débattre sur des analyses, des réflexions.

Les acteurs se sont interrogés sur la manière d’agir dans les zones dépourvues a-priori de lieux et de ressources spécifiquement dédiés à la CSTI. Le maillage territorial assuré par d’autres acteurs culturels (bibliothèques, médiathèques, théâtres…) pourrait être un relais intéressant et un renforcement des coopérations avec ces structures est à travailler.

D’autres actions ont été citées afin de servir la diffusion des sciences et techniques en région.

  • le développement de journées professionnelles, temps de rencontre indispensable pour faire émerger des actions et projets communs,

  • la mise en relation des lieux de diffusion et des structures productrices de ressources afin de développer l’itinérance et la diffusion des outils existants,

  • l’élargissement de la démarche du réseau « Culture de Sciences en Nord-Pas-Calais »,

  • la création d’un groupement d’acteurs engagés dans la production de ressources itinérantes,

  • la réalisation d’un catalogue des acteurs, lieux et outils de CSTI en région.

  • le développement des relations entre arts et sciences et le rôle des acteurs du spectacle vivant (théâtres et compagnies) pour proposer des nouvelles formes d’actions innovantes.

  • l’adéquation des outils itinérants aux capacités d’accueil des lieux de proximité (production d’expositions mobiles et de petite taille pour les petits lieux d’accueil).

Les acteurs ont souligné des éléments notables concernant la structuration de la CSTI en Hauts-de-France :

  • la richesse du patrimoine industriel, particularité régionale,

  • le lien entre les actions de CSTI et les atouts de la recherche et de l’innovation de notre région.

Enfin, si les lieux de CSTI existent souvent grâce à la volonté de collectivités locales, il semble important que les institutions publiques, Etat et Région, accompagnent également l’action territoriale « hors les murs » à destination des publics éloignés des pôles culturels.

Ces remarques et observations mériteraient d’être complétés et amendés par d’autres contributions.

Voir la restitution de ce travail d’observation des ressources et compétences de la CSTI en région Hauts-de-France.

Publié le 18 décembre 2017

radioactivite2.JPG

radioactivite_1.jpg

Une nouvelle exposition pour tout savoir sur la radioactivité !

Grâce au partenariat avec l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), une nouvelle exposition itinérante est disponible au prêt ! Son sujet ? La radioactivité.

Cette exposition, qui s’adresse aussi bien à des collégiens, des lycéens qu’au grand public, a été créée et prêtée par l’IRSN et l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire).

À travers cet outil de médiation itinérant et modulable (de 10 à 81 panneaux roll-up, au choix), vous pourrez découvrir la radioactivité sous tous ses angles et trouver des réponses à vos questions au sujet de ce thème qui crée encore aujourd’hui bon nombre de débats. Fonctionnement des centrales nucléaires, sécurité et risques, gestion des déchets, impacts sur l’environnement, médecine nucléaire, acteurs du nucléaire…
À vous de choisir les thématiques que vous souhaitez mettre en avant spécifiquement en fonction de votre public, de votre sensibilité et de votre intérêt.

Sur demande, possibilité de mettre en place une conférence par un chercheur de l’IRSN.

Tous les détails sur l’exposition Radioactivité.

Publié le 12 décembre 2017

seance1.JPG

seance2.JPG

seance4.JPG

Des lycéens découvrent le monde de l’industrie et de la recherche

Nouvelle formule, nouveaux établissements, nouveaux laboratoires et entreprises…
Cette année 10 classes de lycéens vont participer à la nouvelle saison 2017-2018 des parcours découverte des sciences et techniques.

Nouveauté importante : l’ouverture vers le monde de la recherche et spécifiquement des laboratoires.
En effet, les deux années précédentes, les élèves ont pu visiter des industries et échanger avec des industriels. En 2017-2018, ils pourront aussi découvrir le monde des laboratoires et rencontrer des chercheurs.

Echanges sur différents mots-clés liés à l'industrie, rencontres en classe avec des professionnels de l’industrie, de la recherche, de la photographie et de l’audiovisuel, visites de site industriel et/ou de laboratoire, travail de restitution… Une découverte du monde de l’industrie et de la recherche sous divers angles pour ces élèves de 2de, 1ère et terminale qui, pour la plupart, n’ont jamais pénétré dans les coulisses d’industries ou de laboratoires.

Amiens, Abbeville, Chauny, Compiègne, Beauvais, Grandvilliers… Des lycées des quatre coins de l’Aisne, de l’Oise et de la Somme font partie de l’aventure.

De nombreux professionnels de domaines divers ont accepté de faire découvrir à ces jeunes leur métier, un produit et/ou un procédé industriel ainsi que l’entreprise ou le laboratoire dans lequel ils travaillent.

Les domaines vont de l’énergie (RTE, Hub de l’énergie), à l’aéronautique (Stelia), la chimie (ESCOM, Evonik Rexim), le design industriel (UTC), en passant par la plasturgie (SVE) et l’automobile (Valeo).

À la fin de leur expérience (échanges, rencontres, visite), certain-e-s classes seront accompagnées dans leur travail de restitution par un photographe professionnel (Guillaume Lechat) ou des spécialistes de l’audiovisuel (Nicolas Ossywa de Prolifik records et Bryan de radio Graf’hit). Les lycéens pourront ainsi transcrire leur vécu à travers une exposition photo ou la création d'une bande sonore (créations musicales et interviews de salariés par exemple).

Le premier parcours a démarré mercredi 6 décembre au lycée Delambre à Amiens et les élèves ont pu s’exprimer en classe sur les représentations qu'ils avaient sur le milieu industriel.

Prochains rendez-vous le mardi 12 décembre, au lycée Boucher de Perthes d’Abbeville et le mercredi 13 décembre au lycée Charles de Gaulle de Compiègne, pour échanger et réfléchir également sur les idées reçues concernant l’industrie (séance 1).

Plus de détails sur les parcours découverte des sciences et techniques.

Publié le 08 décembre 2017

Pour suivre les actus de nos partenaires, voir le site